Le légendaire Skwall, le réalisateur Camerouno-français à qui on doit la majeure partie des clips de l’âge d’or du rap français (Matt Houston- R&B 2 rue, Ménélik – Bye Bye, Pit Baccardi- si loin de toi, Rohff – le son qui tue, Première classe – on fait les choses, Nuttea – partout où j’irai…) raconte son sacré parcours autour d’un verre à Brice Albin, des rues de Deïdo à Douala au succès à Paris.

‪Ce n’est pas une interview, c’est une conversation.‬

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *